Parcours

 

Née en région parisienne d'un père Peul de Guinée-Bissau et d'une mère Franco-Vietnamienne, sa recherche photographique se tourne vers un questionnement sur les identités multiples.

Photographe autodidacte, avec son premier appareil photo, elle déambule et capte en noir et blanc les ambiances nocturnes des rues de Paris. Elle s'y perd des nuits entières et apprend.

Elle explore les relations identité/intimité/reconstruction, au travers de l'écriture, l'image et plus récemment la matière.

Voir et toucher pour appréhender les sensations profondes du vivant.

La fragilité de la mémoire, l'instabilité des hommes, la mobilité des mondes sont des motifs constants de sa réflexion.

Son travail sur ces questionnements se tisse dans son projet Vibrations Identitaires  conçu comme une série en plusieurs chapitres, c'est un "Work in Progress", un échange, des rencontres, une quête, une déclaration d'amour à l'art, aux villes qui la traversent, à son père. 

C'est en parcourant le globe, en visitant l'espace urbain, en favorisant la rencontre avec l'esprit de notre époque, qu'elle élabore minutieusement l'ébauche d'une réponse qu'elle suspend volontairement entre les concepts de « présence » et « d'absence » .

Ces deux concepts sont ceux qui d'après elle bornent les limites de cette question, toujours délicate. Elle use de ce procédé pour nous rappeler que lorsqu'on évoque la notion d'identité, on évoque une notion fondamentalement dynamique, et non une expérience marquée par la fatalité.   

Dans son travail, le rapport texte / image est fondamental, ainsi que le temps d'élaboration de ses projets :

"Pour évoquer ses idées et ses sentiments, prendre le temps de dire, d'analyser et de comprendre."

Elle ne cherche jamais à prendre la «photo choc», mais plutôt à prendre l'évidence avec poésie et pudeur, à suspendre le cours ordinaire de la vie pour nous inviter à regarder, écouter, partager nos sensations.

Depuis 2015 elle mène un travail autour du support en liant matières végétales et photographies. L'expression de cette rencontre avec la matière fait également naître l'envie d'explorer la création de livres d'artistes, livres objets et installations. Elle se forme donc à la reliure, à la fabrication de papier et à la teinture végétale.

En 2017 elle crée l'association La 8ème Nomade qui a pour but d'aller à la découverte de savoir-faire de créateurs et de permettre leur diffusion.

 

 

All Rights Reserved © Aïssatou Angela Baldé - Coding: verot.net